E3D

NDF, le développement durable et notre quartier

· Collège, Lycée, E3D

Notre-Dame de France s'investit, plus que jamais, dans le développement durable, la lutte contre le gaspillage et la défense de l'environnement.

Dans ce cadre, il est apparu à la direction la nécessité d’étendre cette action aux abords de l'établissement : projet qui n'a pas manqué de séduire les quelques 24 éco-délégués que compte le collège et le lycée ainsi que l'association des parents d'élèves.

En effet les abords de l'établissement souffrent, depuis la rentrée de septembre 2020 en particulier, de dégradations dues à des personnes extérieures au Cours Notre-Dame de France dans un contexte sécuritaire renforcé.

Outre le fait que cela conduit à des incompréhensions avec le voisinage, force est de constater que cette situation nuit à tous.

L'établissement a déjà engagé une action de nettoyage hebdomadaire et se propose d'entamer un partenariat avec le voisinage afin d'agir au moins sur la propreté.

Les éco-délégués auront pour mission de sensibiliser leurs camarades à ce sujet.

Gageons que rien ne résiste aux bonnes volontés et que ces actions et échanges auront des effets bénéfiques pour tous !

Les oiseaux en hiver

· Collège, E3D

Les élèves du Collège protègent les oiseaux lors de la période hivernale où il sont beaucoup plus fragile. Les nouvelles ne sont pas bonnes pour eux à la Campagne.

- - -

Des études indépendantes ont produit le même constat : la population des oiseaux des campagnes décroit "à une vitesse vertigineuse". 

"Disparition catastrophique", le constat de deux réseaux de suivi des oiseaux est sans appel. Les volatiles "disparaissent à une vitesse vertigineuse" du territoire français ces quinze dernières années, selon un communiqué commun du Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Deux études pour un même bilan. Selon ces deux institutions qui ont mené deux études parallèles, "les oiseaux des campagnes françaises disparaissent à une vitesse vertigineuse. En moyenne, leurs populations se sont réduites d'un tiers en quinze ans." S'il s'agit d'une tendance depuis 25 ans, le rythme de disparitions s'est accéléré ces deux dernières années. Un constat d'autant plus fiable qu'il provient de deux réseaux de surveillance distincts établi selon des protocoles différents. Le programme STOC rassemble les observations d'ornithologues professionnels et amateurs tandis que celui du CNRS a défini une "zone-atelier" étudiée depuis 1994.

D'une agriculture plus rentable à une disparition des oiseaux. Selon les chercheurs, l'une des causes de cette dépopulation des oiseaux de campagnes serait l'intensification des pratiques agricoles avec "la fin du recours aux périodes de jachères (...), la reprise du suramendement au nitrate permettant d’avoir du blé surprotéiné et à la généralisation des néonicotinoïdes", selon le communiqué.